Fiches « Bonnes pratiques »

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous : Mot de passe :

« Se préparer à vivre dans un monde différent », voilà ce à quoi semble nous astreindre le changement climatique

Les végétaux et en particulier les arbres fournissent de nombreux services écosystémiques dans un environnement urbain contraint, s’ils bénéficient de conditions favorables à leur développement. Afin d’accompagner les collectivités dans le choix des espèces d’arbres

La restauration des forêts est aujourd’hui promue comme un moyen efficace de stocker le carbone atmosphérique et de ce fait d’atténuer le changement climatique. Cependant, l’expansion à grande échelle de la couverture arborée augmente l’évaporation, réduit la disponibilité de l’eau et  affecte les débits des cours d’eau.

Les effets du changement climatique se font déjà ressentir sur le bassin Adour-Garonne et se traduisent par une pression sur les ressources en eau en période d’étiage de plus en plus forte. Si rien n’est fait, le déficit hydrique actuel de l’ordre de 200 à 250 millions de mètre cube actuel pourrait atteindre entre 700 millions et 1,2 milliard de mètre cube en 2050,

Cet ouvrage de l’ADEME apporte un éclairage particulier sur la nature en ville : il est centré sur ses effets. L’un des chapitres traite des inondations, un autre de la qualité de l’eau. À travers

Dans un objectif de plus grande résilience de la zone Sudoe (Portugal, Espagne et une partie de la France), le projet multi partenarial ClimAlert (2019-2022) vise développer un service transnational d’alerte précoce des risques climatiques en rapport avec l’eau (sècheresse, inondations, incendies, érosion du sol)

Ce guide a pour vocation de faciliter l’appropriation des Solutions fondées sur la Nature pour la gestion de l’eau par les acteurs du territoire. Il vise notamment à expliciter les cadres techniques, juridiques, politiques et financiers dans lesquels ces actions sont mises en œuvre en répondant aux questions suivantes :

La mondialisation a fragilisé l’économie face aux impondérables. Le changement climatique participe à cette fragilisation en multipliant les évènements extrêmes : sécheresses, inondations,

Une démarche d’adaptation au changement climatique nécessite l’utilisation de projections climatiques issues de scénarios. Dans ses précédents rapports, le GIEC utilisait des scénarios dits RCP