Fiches « Bonnes pratiques »

Les documents d’urbanisme se heurtent bien souvent à la difficulté de prise en compte des enjeux liés à la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques. De manière générale, les objectifs inscrits dans les grands schémas tels que le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des eaux (SDAGE) restent méconnus.

En 2019, la Région Centre-Val-de-Loire a lancé sa première COP énergie-climat pour suivre les objectifs climatiques européens, nationaux et régionaux. Sous l’impulsion de l’ARB régionale, les acteurs régionaux se sont fédérés au sein de trois coalitions thématiques : bas-carbone, zone humide et végétalisation. Cette dernière souhaite donner les clefs aux territoires pour passer à l’acte

Les systèmes d’élevage sont très dépendants des conditions climatiques, notamment à travers leur autonomie fourragère. L’agroforesterie, qui présente de multiples bénéfices pour ces systèmes

Les effets du changement climatique se font déjà ressentir sur le bassin Adour-Garonne et se traduisent par une pression sur les ressources en eau en période d’étiage de plus en plus forte. Si rien n’est fait, le déficit hydrique actuel de l’ordre de 200 à 250 millions de mètre cube actuel pourrait atteindre entre 700 millions et 1,2 milliard de mètre cube en 2050,

Dans un objectif de mieux protéger les Français face aux évènements climatiques extrêmes, mais aussi de construire la résilience des principaux secteurs de l’économie face au changement climatique, le ministère de la transition écologique et solidaire a publié son deuxième Plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC 2018-2022).

ASPEXIT a lancé en 2021 une plateforme open-source et gratuite de référencement des outils numériques en agriculture. Destinée principalement aux agriculteurs, techniciens et conseillers agricoles, son objectif est de leur permettre de s’y retrouver dans cet écosystème extrêmement foisonnant et complexe

Dans un objectif de plus grande résilience de la zone Sudoe (Portugal, Espagne et une partie de la France), le projet multi partenarial ClimAlert (2019-2022) vise développer un service transnational d’alerte précoce des risques climatiques en rapport avec l’eau (sècheresse, inondations, incendies, érosion du sol)

Jusqu’à présent les outils d’aide à la décision en matière de pilotage d’irrigation ont pour objectif d’optimiser un volume d’eau pour atteindre un rendement maximal. Or, si on considère certaines variables de coût (eau et électricité), le revenu maximum n’est pas forcément obtenu lorsqu’on atteint le rendement maximal.

Sur le territoire du Syndicat Mixte des eaux de Foissac (SMEF), six agriculteurs se sont lancés dans un projet d’abreuvement de leur troupeau avec les eaux de pluie. Ils ont donc installé des cuves enterrées pour stocker l’eau récupérée sur les toitures de leurs bâtiments d’élevage.

La recharge artificielle des nappes est une pratique qui vise à augmenter les volumes d’eau souterraine disponibles en favorisant, par des moyens artificiels, son infiltration jusqu’à l’aquifère. Elle