Mesure de transit d’eau sur un sol tourbeux d’une moliniaie dégradée (81)

MULTI-USAGES, ZONES HUMIDES

,

En quelques mots

L’action vise à évaluer les volumes transitant dans un sol tourbeux dégradé, en lien avec les variations du niveau de la nappe. Cette méthode évalue le volume total qui transite dans le sol de l’ancienne tourbière dégradée par remplissages-vidanges successifs.

STRUCTURE PILOTE

N.A.

LIEU

Sud du Massif Central (Monts de Lacaune – Tarn)

PERSONNE RESSOURCE

Jacques Thomas (Rhizobiome)

CALENDRIER

2007-2009

COÛT

Devis d’instrumentation sur 8 à 10 zones humides : 140 k€ TTC (2009)

FINANCEMENTS

N.A.

RATTACHEMENT VARENNE

Restauration des zones humides

REPLICABILITE

Elevée

POUR ALLER PLUS LOIN

SCOP SAGNE, 2009. Evaluation de la réserve en eau des zones humides sur le périmètre du SAGE Haute Vallée de l’Aude. (expérimentation des Monts de Lacaune citée en page 7)

Contribution au plan de retour à l’équilibre

L’action vise à évaluer les volumes transitant dans un sol tourbeux dégradé, en lien avec les variations du niveau de la nappe. Cette méthode évalue le volume total qui transite dans le sol de l’ancienne tourbière dégradée par remplissages-vidanges successifs.

Action réalisée

L’étude évalue le volume stocké permanent et le volume stocké temporaire selon le type de sol.

Potentiel

La variation annuelle cumulée du niveau de la nappe en sol tourbeux dégradé est de 360 cm (schéma théorique ci-contre). La teneur en eau moyenne (porosité) d’un sol tourbeux étant de 83,5%, cette variation correspond à une hauteur d’eau de 300 cm : ce stockage+relargage concerne donc 3 m3 d’eau par m2 de tourbière dégradée. La tourbière dégradée conduit à différer le relargage de ces volumes de quelques jours à quelques semaines.

Limites de ce retour d’expérience

Le sol se sature en eau en 24 à 48h après les pluies. La vidange dure 2 semaines et se fait par écoulements latéraux, par percolation éventuelle vers la nappe profonde ou par ETP (non évaluées). Le stockage inter-saisonnier n’est pas évalué dans ce modèle, car la durée de vidange est évaluée à 3 semaines.
Les tourbières examinées sont dégradées par exploitation de la tourbe et/ou drainage, qui provoquent la baisse du niveau d’eau et un battement plus ample de la nappe. Dans une tourbière fonctionnelle (cf. schéma ci-dessous), la nappe reste à un niveau plus stable et élevé, avec un battement inférieur à 10 cm à chaque précipitation, et une variation annuelle cumulée qui devient très inférieure à 300 cm.

Dernière modification le 28/09/2022

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de :

Retrouvez d'autres références SaFN dans le dossier