Repenser l’eau à l’ère
du changement climatique
(Denis Salles, 2022)

CHANGEMENT CLIMATIQUE, GESTION DE LA RESSOURCE

2022 | NOTICE, ARTICLE

Résumé

« Se préparer à vivre dans un monde différent », voilà ce à quoi semble nous astreindre le changement climatique. Le refus de céder au fatalisme de la collapsologie, tout comme aux désillusions de trente ans de promesses du développement durable, nous condamne à l’optimisme. « De l’eau pour la qualité de vie » plutôt que « de l’eau pour les usages », tel est le basculement en cours pour passer du référentiel extractiviste de l’eau, qui prévaut depuis l’ère industrielle, à une conception de l’eau comme « matrice » du vivant. Cette contribution explore les dimensions cognitives, les conflits d’intérêts, les visions du monde ainsi que les démarches de sciences de l’anticipation (scénarios, trajectoires) qui sont à même d’accélérer la transition sociale-écologique vers des futurs de l’eau souhaitables et justes.

  1. Introduction
  2. Sale temps pour l’eau
  3. Des stratégies d’adaptation au changement climatique
  4. Un renouveau des conflits territoriaux de l’eau
  5. Conflits de métriques, d’intérêts et de visions du monde
  6. Repenser les politiques de l’eau : passer de l’extractivisme à un nouveau référentiel, celui de la qualité de vie
  7. De la mesure des impacts aux sciences de l’anticipation
  8. Les futurs de l’eau

Petit plus

Date de parution

Avril 2022

Auteur

Denis Salles, Directeur de Recherche en sociologie, ETTIS, INRAE

Dernière modification le 02/04/2024

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de :

Fiches associées

Dans le contexte connu de la raréfaction de la disponibilité de la ressource en eau ainsi que de l’augmentation des besoins et de la demande économique en eau, l’agence de l’eau du bassin Loire Bretagne a construit un outil d’analyse

Face aux défis posés par les impacts des dérèglements climatiques, le projet de recherche européen NATALIE

Le secteur de l’hydrologie urbaine vit une petite révolution. Si depuis le XIXe siècle, la politique en matière d’eau pluviale visait à évacuer rapidement l’eau