Repenser l’eau à l’ère
du changement climatique
(Denis Salles, 2022)

CHANGEMENT CLIMATIQUE, GESTION DE LA RESSOURCE

2022 | NOTICE, ARTICLE

Résumé

« Se préparer à vivre dans un monde différent », voilà ce à quoi semble nous astreindre le changement climatique. Le refus de céder au fatalisme de la collapsologie, tout comme aux désillusions de trente ans de promesses du développement durable, nous condamne à l’optimisme. « De l’eau pour la qualité de vie » plutôt que « de l’eau pour les usages », tel est le basculement en cours pour passer du référentiel extractiviste de l’eau, qui prévaut depuis l’ère industrielle, à une conception de l’eau comme « matrice » du vivant. Cette contribution explore les dimensions cognitives, les conflits d’intérêts, les visions du monde ainsi que les démarches de sciences de l’anticipation (scénarios, trajectoires) qui sont à même d’accélérer la transition sociale-écologique vers des futurs de l’eau souhaitables et justes.

  1. Introduction
  2. Sale temps pour l’eau
  3. Des stratégies d’adaptation au changement climatique
  4. Un renouveau des conflits territoriaux de l’eau
  5. Conflits de métriques, d’intérêts et de visions du monde
  6. Repenser les politiques de l’eau : passer de l’extractivisme à un nouveau référentiel, celui de la qualité de vie
  7. De la mesure des impacts aux sciences de l’anticipation
  8. Les futurs de l’eau

Date de parution

Avril 2022

Auteur

Denis Salles, Directeur de Recherche en sociologie, ETTIS, INRAE

Dernière modification le 08/11/2022

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de :

Fiches associées

En France, on estime qu’environ 20% de l’eau prélevée ne parvient pas jusqu’au usagers de l’eau potable, soit environ 1 milliard de m3. Cette perte est principale due aux fuites d’eau dans les systèmes de distribution d’eau potable,

Le modèle agricole dit « conventionnel », qui domine à l’heure actuelle, est de plus en plus confronté à de nouvelles pratiques agricoles jugées plus durables et respectueuses de l’environnement. L’agroécologie qui replace les fonctionnalités offertes par les écosystèmes au cœur de la conception des systèmes de production,

Le processus de transition agroécologique d’une exploitation agricole se fait en trois phases. Tout d’abord, l’exploitant a besoin d’un temps de maturation afin d’accumuler les connaissances et la confiance nécessaire à la mise en place du projet.