Guide d’analyse stratégique besoin-ressource pour restructurer un système d’AEP (AEAG, 2022)

COLLECTIVITÉS, AEP, GESTION DE LA RESSOURCE

2022 | NOTICE, OUVRAGE

Contexte

Le changement climatique dans le grand Sud-Ouest aura des conséquences sérieuses sur la disponibilité de la ressource. Quelques communes du bassin Adour Garonne ont déjà connu, pendant les sécheresses 2018 à 2021, de véritables ruptures de service d’eau potable du fait de pénuries sérieuses affectant leur ressources superficielles ou souterraines. Des solutions temporaires ont été mises en place avec par exemple acheminement d’eau par camions citernes, mais des adaptations structurelles doivent compléter ces palliatifs conjoncturels. De telles situations sont amenées à se multiplier du fait des modifications du cycle hydrologique et en particulier de l’aggravation des situations de sécheresse. Certains départements ont déjà pris les devants en restructurant à leur échelles l’alimentation AEP d’une grande partie de leurs collectivités en sollicitant des ressources abondantes et sécurisées qualitativement comme quantitativement. De telles démarches peuvent également être menées à une échelle plus locale, intercommunale.

Les restructurations de systèmes AEP sont des projets généralement coûteux, structurants à l’échelle d’un territoire, et qui concernent des volumes prélevés dans la ressource souvent conséquents. Il apparaît donc nécessaire que les études préalables à de tels projets soient complètes et robustes, notamment sur le volet relatif à la prise en compte du changement climatique, afin que le projet permette d’alimenter les populations en eau potable tout en garantissant l’équilibre quantitatif des ressources en eau dans un horizon temporel de 30-50 ans.

page de garde du guide d'analyse besoin/ressource

Résumé

L’agence de l’eau publie un guide qui a vocation à aider les maîtres d’ouvrage en charge d’une restructuration du système d’eau potable. Celui-ci recense les différentes questions à traiter, des éléments de méthode et des références pour la réalisation des études bilans besoin/ressource pour l’AEP. Surtout, il tient compte du changement climatique et de l’évolution des usages économiques, à l’échelle d’un territoire intercommunal.

  1. Contexte (Ressources, démographie, changement climatique, réglementation, aspects techniques)
  2. Objectifs de l’étude
  3. Périmètre de l’étude, pilotage et gouvernance
  4. Eléments généraux pour présenter le territoire d’étude
  5. Etat des lieux des besoins et des ressources en situation actuelle à l’échelle du territoire (avec approche économique)
  6. Bilan besoin / ressource : prospective en situation future (économies, besoins, pertes vs disponibilité future du mix hydrique)
  7. Mobiliser des ressources complémentaires pour atteindre l’équilibre besoin/ressource dans le futur ?

Petit plus

  • En complément de ce guide, sont aussi disponibles :
    • des fiches de calculs permettant d’évaluer les économies d’eau en fonction du type de matériels utilisés,
    • un questionnaire de sensibilisation du personnel,
    • des bilans réalisés à la suite de la phase de test de ce guide auprès de trois communes.

Date de parution

Février 2022

Auteur

Agence de l’eau Adour Garonne

Dernière modification le 06/05/2022

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de :

Fiches associées

Les multiples effets du changement climatique sur les ressources en eau sont de plus en plus visibles que ce soit au niveau mondial, national ou local. Ainsi, la sècheresse est de plus en plus fréquente et de nombreux domaines sont impactées par ce manque d’eau :

« Déjà à l’œuvre, le changement climatique affecte la disponibilité des ressources hydriques, en particulier pour les besoins agricoles. Face aux risques de sécheresses estivales plus sévères, des projets de stockage de l’eau hivernale se multiplient pour satisfaire la demande d’irrigation.

L’eau douce, bien que considérée comme une ressource renouvelable, devient de plus en plus rare et menacée. Or elle constitue un élément indispensable à la vie humaine et à l’activité économique. En effet, chaque aliment que nous mangeons, chaque produit que nous utilisons, requièrent une certaine quantité d’eau pour leur production.