Comprendre les cycles hydrologiques et cultiver l’eau (ISI, 2022)

MULTI-USAGES, GESTION DE LA RESSOURCE

2022 | NOTICE, OUVRAGE

Contexte

Même si notre représentation du cycle de l’eau s’affine au fil des précisions apportées à l’évaluation de ses composantes en grandes masses, la gestion de l’eau par l’offre implique des politiques de l’eau focalisées sur les questions de disponibilité, de prélèvement et de consommation. De ce fait, certaines composantes du cycle de l’eau qui paraissent annexes dans ce cadre de gestion de la ressource, sont méconnues.

Ce document tente de remédier à cette méconnaissance en exposant en particulier le cheminement de l’eau dans les sols et dans les plantes.

« Les résultats des recherches les plus récentes confirment un savoir ancien, mais trop souvent oublié : les relations entre l’eau, les plantes et la vie du sol sont non seulement étroites, mais consubstantielles. Ils démontrent également la justesse d’un proverbe africain qui énonce : « La différence entre désert et jardin ce n’est pas l’eau, c’est l’Homme ». »

Résumé

Ce document résulte d’un travail de vulgarisation soigné qui a consisté à identifier des résultats de recherches concernant la circulation l’eau. Sans a priori scientifique, il convoque paysans, agronomes, sourciers, hydrologues, climatologues, historiens, poètes, écologues, géographes, géologues, gardes forestiers, biologistes, philosophes, physiciens, architectes, paysagistes, jardiniers… à un banquet des savoirs, une auberge espagnole où chacun apporte son plat d’expérience du monde.

Le document, abondamment illustré, se veut pédagogique et s’appuie sur les conférences données par les scientifiques sollicités plutôt que sur des articles scientifiques plus austères. La transmission orale offre une compréhension plus imagée des phénomènes, éventuellement complexes, présentés. Cela lui permet néanmoins d’entrer dans un niveau de détail passionnant sur les relations entre l’eau, le sol et la plante permettant d’alimenter l’idée qu’il est possible  de « cultiver l’eau ».

  1. Les multiples cycles de l’eau ; le cycle du carbone ; cultiver l’eau
  2. Les sols vivants sont des éponges
  3. La forêt génère de la pluie ; le végétal crée de l’eau
  4. L’eau, gaz à effet de serre
  5. Des déserts transformés en edens fertiles et féconds.

Petit plus

  • L’auteur a su solliciter de nombreux scientifiques de haut niveau et reconnus dans leur branche, sans exclure une touche de poésie et d’émerveillement dans ce parcours atypique.
Dernière modification le 23/08/2022

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de :

Fiches associées

Les multiples effets du changement climatique sur les ressources en eau sont de plus en plus visibles que ce soit au niveau mondial, national ou local. Ainsi, la sècheresse est de plus en plus fréquente et de nombreux domaines sont impactées par ce manque d’eau :

« Déjà à l’œuvre, le changement climatique affecte la disponibilité des ressources hydriques, en particulier pour les besoins agricoles. Face aux risques de sécheresses estivales plus sévères, des projets de stockage de l’eau hivernale se multiplient pour satisfaire la demande d’irrigation.

L’eau douce, bien que considérée comme une ressource renouvelable, devient de plus en plus rare et menacée. Or elle constitue un élément indispensable à la vie humaine et à l’activité économique. En effet, chaque aliment que nous mangeons, chaque produit que nous utilisons, requièrent une certaine quantité d’eau pour leur production.