Des Solutions fondées sur la Nature pour s’adapter au changement climatique (ONERC 2019)

MULTI-USAGES, CHANGEMENT CLIMATIQUE, SFN

2019 | NOTICE, OUVRAGE

Résumé

Ce rapport  annuel de l’ONERC fournit les moyens d’initier, de mettre en œuvre, ou de renforcer des stratégies, des plans, des projets d’adaptation au changement climatique en s’appuyant sur le Solutions d’Adaptation Fondées sur la Nature (SAFN). Il est destiné aux parlementaires, aux décideurs publics et privés, aux gestionnaires de politiques publiques et de projets.

  • Dans cet objectif il s’articule autour de 3 axes :
    • dresser un état des lieux des connaissances et des savoir-faire français sur les solutions fondées sur la nature mobilisées pour s’adapter au changement climatique ;
    • faire émerger les perceptions et les pratiques d’un large panel de parties prenantes  vis-à-vis cette notion émergente;
    • illustrer par des exemples  de projets concrets en France et à l’étranger

L’un des chapitres s’intéresse à la gestion des risques. Plusieurs exemples liés à l’eau sont par ailleurs présentés.

-CONTEXTE
-LES SOLUTIONS FONDÉES SUR LA NATURE : DÉFINITION ET IDENTIFICATION
-LES RISQUES NATURELS LIÉS À L’EAU
-QUELLES SOLUTIONS FONDÉES SUR LA NATURE POUR RÉDUIRE LES RISQUES NATURELS LIÉS À L’EAU ?
-CONCLUSION
-BIBLIOGRAPHIE
Sites internet
Glossaire

Date de parution

2019

Auteur

Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique

Ouvrage réalisé sous la direction de Laurent Michel, directeur de l’ONERC, et de Éric Brun, secrétaire général.

Contact

La documentation Française
Direction de l’information légale et administrative
Tél. : 01 40 15 70 10
www.vie-publique.fr

Dernière modification le 06/05/2022

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de :

Fiches associées

« Se préparer à vivre dans un monde différent », voilà ce à quoi semble nous astreindre le changement climatique

En France, on estime qu’environ 20% de l’eau prélevée ne parvient pas jusqu’au usagers de l’eau potable, soit environ 1 milliard de m3. Cette perte est principale due aux fuites d’eau dans les systèmes de distribution d’eau potable,

Le modèle agricole dit « conventionnel », qui domine à l’heure actuelle, est de plus en plus confronté à de nouvelles pratiques agricoles jugées plus durables et respectueuses de l’environnement. L’agroécologie qui replace les fonctionnalités offertes par les écosystèmes au cœur de la conception des systèmes de production,