Fiches « Bonnes pratiques »

L’augmentation des phénomènes extrêmes comme les inondations ayant des conséquences de plus en plus visibles sur l’environnement et la qualité de vie en ville, une meilleure maîtrise de l’assainissement et de l’utilisation des eaux pluviales est devenue un des enjeux majeurs de la politique de l’eau des collectivités..

Dans le cadre du projet Life ARTISAN, la CDC-Biodiversité, le comité français de l’UICN et l’OFB ont élaboré 14 fiches de retours d’expérience de projets de Solutions d’adaptation fondées sur la Nature. Ces fiches ont notamment pour objectif d’inspirer les décideurs publics et privés,

L’objectif des collectivités étudiées a été de cibler les secteurs à désimperméabiliser pour diminuer la part de surface minéralisée et autoriser l’infiltration de l’eau dans le sol.

Les systèmes d’élevage sont très dépendants des conditions climatiques, notamment à travers leur autonomie fourragère. L’agroforesterie, qui présente de multiples bénéfices pour ces systèmes

L’action vise à recharger la nappe alluviale pour assurer un soutien d’étiage et rafraîchir l’eau de la Garonne en été. L’eau fournie par le canal de St Martory est répartie dans des fossés ruraux et infiltrée. Cette bosse piézométrique assure le soutien d’étiage estival de la Garonne.

Cet ouvrage de l’ADEME apporte un éclairage particulier sur la nature en ville : il est centré sur ses effets. L’un des chapitres traite des inondations, un autre de la qualité de l’eau. À travers

L’action vise à restaurer des tourbières et à mesurer l’efficacité de ces restaurations sur les débits. La présente fiche vise à comparer les évapotranspirations entre eau libre, marais à jonc et tourbière à sphaigne.

La désimperméabilisation permet d’infiltrer sur place et sans rejet au réseau toutes les pluies inférieures à la décennale pour limiter la charge pluviale arrivant au réseau unitaire et à la station d’épuration des eaux usées (STEP), et atténuer et décaler le pic de crue.

L’action vise à atténuer les crues hivernales et incidemment à lutter contre la sécheresse agricole.

L’action de réduction du risque de crue vise à abandonner une solution grise initialement envisagée (3 bassins de crue à construire) au profit d’une SaFN.