Prospective Garonne 2050 (Agence de l’eau Adour-Garonne, 2014)

MULTI-USAGES, GESTION DE LA RESSOURCE, CHANGEMENT CLIMATIQUE

2022 | NOTICE, OUVRAGE

Contexte

Malgré une connaissance de plus en plus approfondie à l’échelle mondiale des évolutions du climat, les impacts du changement climatique à l’échelle locale sont encore trop méconnus et nécessitent de nouvelles expertises pour déterminer ces transformations à venir et s’y adapter.

Résumé

La démarche prospective Garonne 2050 initiée par l’Agence e l’eau Adour-Garonne est un exercice principalement centré sur l’eau et du point de vue quantitatif. La prospective considère les effets du changement climatique et les évolutions possibles de la démographie, de l’énergie et de l’agriculture, ainsi que leurs impacts sur la ressource en eau de surface (les rivières du grand bassin de la Garonne et leurs nappes d’accompagnement) à l’horizon 2050.

Le rapport expose l’origine et la méthode générale suivie par l’étude Garonne 2050. Les trois scénarios prospectifs retenus sont présentés en détail. Les principaux éléments quantifiés, au moins en valeur relative, et les conclusions, robustes quel que soit le scénario, doivent pouvoir aider à la décision pour anticiper les enjeux et les impacts des changements globaux sur l’hydrologie de nos rivières et les besoins en eau.

Nb. Ce rapport et sa méthode ont servi de référence pour le déploiement vers les autres bassins d’Adour Garonne et pour la stratégie du Plan d’Adaptation au Changement Climatique.

  1. Sommaire
  2. Préambule
  3. Résumé
  4. Introduction : objectifs et contours de l’étude
  5. Précisions méthodologiques
  6. Les grandes familles de scénarios et leurs déterminants
  7. Trois images du futur
  8. Conclusion : enseignements et pistes d’adaptation
  9. Annexes

Date de parution

2014

Auteur

Agence de l’eau Adour Garonne

Dernière modification le 07/02/2024

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de :

Fiches associées

La mission européenne sur l’adaptation au climat promeut une approche systémique de l’adaptation en expérimentant et en s’engageant auprès des communautés locales. Dans cette optique, le projet de recherche européen NBRACER

Tout autant que la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’adaptation aux dérèglements climatiques est une urgence pour la région Nouvelle-Aquitaine,

En matière d’eau, la zone sud-ouest de l’Europe fait face à des défis communs, notamment ceux de la raréfaction de la ressource en eau, de l’intensité et de l’allongement des périodes de sécheresse.