Les scénarios  climatiques SSP (CARBONE 4, 2022)

MULTI-USAGES, CHANGEMENT CLIMATIQUE

2022 | NOTICE, OUVRAGE

Contexte

Le changement climatique modifie la fréquence et l’intensité des phénomènes météo et incidemment influe sur les risques physiques associés à leurs impacts .

Lorsqu’on souhaite évaluer les risques physiques sur un site ou une organisation, il est nécessaire de qualifier la probabilité d’occurrence et l’intensité (ou gravité) de ce risque à travers trois facteurs : un facteur « aléa climatique », un facteur « exposition », et un facteur de « vulnérabilité » à cet aléa.

Résumé

Une démarche d’adaptation au changement climatique nécessite l’utilisation de projections climatiques issues de scénarios. Dans ses précédents rapports, le GIEC utilisait des scénarios dits RCP, représentatifs des concentrations de gaz à effets de serre. Désormais, il utilise des scénarios SSP qui représentent davantage des trajectoires socio-économiques potentielles. Les nouveaux modèles intègrent à la fois les paramètres économiques futurs et les émissions futures. Ce dispositif apporte 2 éléments complémentaires: deux nouveaux scénarios de réchauffement et une information sur la vraisemblance des scénarios de réchauffement.

CARBONE4 présente avec pédagogie les scénarios et la bonne façon de les utiliser.

  1. Pourquoi utiliser des scénarios climatiques ?
  2. Dans les nouveaux rapports du GIEC, les scénarios RCP font place aux scénarios SSP
  3. Recommandations d’utilisation des scénarios climatiques pour une démarche d’adaptation

Petit plus

  • Le chapitre de recommandations sur l’utilisation des scénarios est très pragmatique.

Date de parution

Juillet 2022

Auteur

Violaine Lepousez, CARBONE4

Maxime Aboukrat, CARBONE4

Dernière modification le 23/08/2022

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de :

Fiches associées

Les multiples effets du changement climatique sur les ressources en eau sont de plus en plus visibles que ce soit au niveau mondial, national ou local. Ainsi, la sècheresse est de plus en plus fréquente et de nombreux domaines sont impactées par ce manque d’eau :

« Déjà à l’œuvre, le changement climatique affecte la disponibilité des ressources hydriques, en particulier pour les besoins agricoles. Face aux risques de sécheresses estivales plus sévères, des projets de stockage de l’eau hivernale se multiplient pour satisfaire la demande d’irrigation.

L’eau douce, bien que considérée comme une ressource renouvelable, devient de plus en plus rare et menacée. Or elle constitue un élément indispensable à la vie humaine et à l’activité économique. En effet, chaque aliment que nous mangeons, chaque produit que nous utilisons, requièrent une certaine quantité d’eau pour leur production.