Infiltration des eaux pluviales de la cité de la Montade à Aurillac (15)

COLLECTIVITÉS, NAPPES

En quelques mots

La désimperméabilisation permet d’infiltrer sur place et sans rejet au réseau toutes les pluies inférieures à la décennale pour limiter la charge pluviale arrivant au réseau unitaire et à la station d’épuration des eaux usées (STEP), et atténuer et décaler le pic de crue.

STRUCTURE PILOTE

Cantal Habitat

LIEU

Aurillac, cité de la Montade

PERSONNE RESSOURCE

AEAG UT Dordogne (David Moreau)

CALENDRIER

2018

COÛT

Montant du projet : 2 516 000 €HT
Montant des travaux gestion des EP : 1 312 000 €HT (subv à 50%)

FINANCEMENTS

N.A.

RATTACHEMENT VARENNE

Recharge de nappe

REPLICABILITE

Elevée

POUR ALLER PLUS LOIN

Agence ATM

Contribution au plan de retour à l’équilibre

Cette opération qui a un objectif prioritaire de gestion des excès d’eau ne contribue pas à réduire des prélèvements, mais à « conserver l’eau dans le bassin versant » par infiltration dans le sol et vers la nappe.

Action réalisée

La gestion à l’échelle des 60 secteurs d’infiltration identifiés dans la ZAC repose sur : une infiltration au plus proche dans chaque secteur, la création d’un volume total de stockage/infiltration de 1300 m3, la déconnexion du réseau unitaire, la redirection du trop-plein décennal vers la rivière, la désimperméabilisation d’une partie de la voirie et des parkings.

Potentiel

Vinfiltré = Pannuel X Scollecte
P = 1170 mm S = 4,5 ha
Volume annuel maxi collecté et infiltré : 56 000 m3
Volume de stockage et infiltration construit = 1 300 m3

Seule la pluie supérieure à la décennale (100mm), et ne survenant donc statistiquement pas plus d’une année sur 10, est évacuée en rejet direct à l’issue du stockage des 100 premiers mm, ce qui permet un décalage du pic de crue (délai non précisé). Les pluies inférieures à 100mm sont gérées sur place et infiltrées.

Limites de ce retour d’expérience

1. La disponibilité ultérieure, en particulier à l’étiage, de la ressource infiltrée n’est pas précisée (Pompages ? Soutien d’étiage ? Écoulements souterrains ?).

2. En fin d’étiage, ce dispositif capture les orages de fin d’été et les premières pluies d’automne et va à l’encontre de l’objectif de reprise des écoulements.

3. Les volumes en jeu restent modestes.

Figure 1: Zone de désimperméabilisation des sols, cité de la Montade à Aurillac (Cantal Habitat).

Dernière modification le 28/09/2022

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de :

Retrouvez d'autres références SaFN dans le dossier