Agroécologie : Des recherches pour la transition des filières et des territoires.

AGRICULTURE, PRATIQUES CULTURALES

2022 | NOTICE, OUVRAGE

Contexte

« Dans les pays industrialisés de la zone tempérée, l’amélioration de la productivité de l’agriculture et de sa compétitivité économique depuis les années 1950 a été permise par un processus de modernisation qui s’est traduit par la spécialisation des systèmes de production, par l’agrandissement des exploitations et par un recours accru à des intrants de synthèse, au machinisme agricole, à des variétés végétales et à des races animales à fort potentiel productif. Or, aujourd’hui, pour faire face à l’augmentation de la population mondiale, aux défis environnementaux et climatiques, à la raréfaction des ressources en eau et en énergies fossiles, l’adaptation, voire la rupture des modes de production agricole actuels, est devenue incontournable. »

L’agroécologie, qui inscrit l’écologie au cœur de la conception des systèmes agricoles, se place comme un des principaux leviers pour favoriser la résilience des exploitations agricoles, les rendre plus robustes face aux défis climatiques et sociétaux actuels et à venir.
En effet, en diversifiant le vivant (espèces, variétés, successions culturales, …) dans ces agrosystèmes, à de multiples échelles allant de la motte de terre au territoire, elle constitue une solution d’adaptation au changement climatique.

Résumé

L’agroécologie en tant que discipline scientifique est aujourd’hui bien développée, mais la coexistence de plusieurs visions, que ce soit en termes académiques, de méthodes de recherche ou de pratiques, rend parfois son périmètre et sa définition flous. Toutefois, ses adeptes s’accordent sur le fait que son ambition première est de valoriser les processus biologiques pour couvrir à la fois des attentes de productions agricoles et d’autres services écosystémiques des agrosystèmes : protéger les ressources, contribuer à atténuer le changement climatique, préserver les habitats et les patrimoines culturels.

Au vu de son fort intérêt pour répondre aux défis environnementaux, climatiques et sociétaux actuels et à venir, l’INRAE a désigné l’agroécologie comme un des chantiers majeurs de prospective interdisciplinaire.
Cet ouvrage, qui synthétise les principales conclusions d’un travail de bilan réalisé par 80 chercheurs, permet au lecteur de mieux comprendre ses principes et les multiples thématiques qui lui sont liées.

    • Préface
      Introduction
      1 – Intégrer l’agroécologie dans des systèmes agri-alimentaires
      2 – La transition agroécologique de l’exploitation agricole
      3 – Valoriser les processus écologiques et hydrobiogéochimiques dans des paysages multifonctionnels
      4 – Valoriser la diversité génétique en sélection végétale et animale
      5 – Modéliser les interactions du vivant, en lien avec les milieux et le contexte socio-économique
      6 – Contribution des agroéquipements et du numérique à l’agroécologie : renforcer la prise en considération du vivant
      Conclusion

Date de parution

Janvier 2020

Coordinateurs

Thierry Caquet, Chantal Gascuel, Michèle Tixier-Boichard

Dernière modification le 20/01/2023

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de :

Fiches associées

L’outil HYDRINDIC fournit une information fiable et simple sur l’efficacité d’un projet de restauration de zone humide, mesurée par rapport à un référentiel suivi sur une zone humide comparable,

Dans le best-seller « nudge », Richard Thaler (prix nobel d’économie) et Cass Sunstein s’inspirent des enseignements de l’économie comportementale pour proposer des solutions originales à divers problèmes de santé publique, d’épargne ou d’écologie.

La REUT constitue un levier majeur de l’économie circulaire de l’eau qui nécessite, au regard de sa complexité, de sa multidisciplinarité, de ses problématiques multi-échelles (territoire, filières, risques et acteurs) et de ses multiples domaines d’application (agriculture, industrie, urbaine, pays du sud), un large spectre de compétences.