Fiches de retours d’expérience de projets de Solutions d’adaptation fondées sur la Nature (Projet Life ARTISAN)

MULTI-USAGES, SafN

Contexte

En 2016, l’Union International pour la Conservation de la Nature (UICN) définit les Solutions fondées sur la Nature comme « des actions visant à protéger, gérer de manière durable et restaurer les écosystèmes naturels ». Depuis, les acteurs de l’eau et de la biodiversité se mobilisent de façon croissante en faveur de ces solutions pour répondre aux nombreux défis auxquels ils font face : risques d’inondation, de sécheresse et d’érosion, îlots de chaleur, pollutions, dégradation des milieux humides et aquatiques, de la biodiversité et de la qualité de l’eau…

Le projet Life ARTISAN, lancé en 2020 pour 8 ans, piloté par l’Office français de la biodiversité et qui s’inscrit dans le cadre du Plan National d’Adaptation au Changement Climatique n°2 et du Plan biodiversité de la France, a un triple objectif : démontrer et valoriser le potentiel des SafN, sensibiliser et faire monter en compétences les acteurs sur cette thématique, et accompagner et amplifier les projets de SafN sur tout le territoire national (dont l’Outre-mer).

Résumé

Dans le cadre du projet Life ARTISAN, la CDC-Biodiversité, le comité français de l’UICN et l’OFB ont élaboré 14 fiches de retours d’expérience de projets de Solutions d’adaptation fondées sur la Nature. Ces fiches ont notamment pour objectif d’inspirer les décideurs publics et privés, aménageurs, propriétaires forestiers et agricoles ou gestionnaires d’aires protégées, voulant mettre en œuvre un projet de SafN. Elles présentent, de manières synthétiques, des projets de SafN mis en œuvre à travers la France (métropole et outre-mer) dans différents milieux (villes, forêts, agroécosystèmes, cours d’eau, zones humides, …) pour faire face à différents aléas climatiques (élévation du niveau de la mer, sècheresses, inondations, îlots de chaleur urbains, pertes des rendements agricoles et forestiers, dépérissement des végétaux, érosion, …).

Petit plus !

Le retour d’expérience de la ferme du Sarrat (65) aura une incidence positive sur la gestion quantitative de l’eau, grâce à la plantation d’arbre et à la création de terrasses de cultures.

    • Carte d’identité (situation géographique, enjeu(x) d’adaptation visé(s), porteur(s) de projet et partenaires, financement, milieux concernés, type de SafN)
    • Objectifs du projet
    • Contexte et enjeux
    • Actions mises en œuvre
    • Calendrier
    • Gouvernance adaptée
    • Bénéfices et apports de projet
    • Indicateurs de suivi
    • Leviers de réussite
    • Analyses selon le standard mondial des solutions fondées sur la nature de l’IUCN
    • Le village aux 4000 arbres (2019-2050)
    • Prévention des inondations grâce au génie végétal (1998-2013)
    • Reboisement de padzas par des plants indigènes (2018-2023)
    • Projet explorer (2019-2022)
    • Forêt Cévenole (2016-2050)
    • Ferme du Sarrat (2019-2050)
    • Nature au cimetière (2019-2050)
    • Etangs du Limousin (2017-2050)
    • Baie de L’aiguillon (2016-2050)
    • Friche Kodak (2017-2050)
    • Domaine enclos de la croix (2017-2050)
    • L’agroforesterie du GAEC de l’île d’Arz (2019-2050)
    • Restauration des étangs et marais des Salins de Camargue (2011- en cours)

Auteurs

CDC-Biodiversité, Comité français de l’IUCN, OFB

Dernière modification le 23/11/2023

Ce document a été réalisé avec l’aide financière de :

Fiches associées

La mission européenne sur l’adaptation au climat promeut une approche systémique de l’adaptation en expérimentant et en s’engageant auprès des communautés locales. Dans cette optique, le projet de recherche européen NBRACER

Tout autant que la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’adaptation aux dérèglements climatiques est une urgence pour la région Nouvelle-Aquitaine,

En matière d’eau, la zone sud-ouest de l’Europe fait face à des défis communs, notamment ceux de la raréfaction de la ressource en eau, de l’intensité et de l’allongement des périodes de sécheresse.