Fiches « Bonnes pratiques »

L’eau douce, bien que considérée comme une ressource renouvelable, devient de plus en plus rare et menacée. Or elle constitue un élément indispensable à la vie humaine et à l’activité économique. En effet, chaque aliment que nous mangeons, chaque produit que nous utilisons, requièrent une certaine quantité d’eau pour leur production.

Le Groupe ICV (entreprise au service des acteurs de la filière viti-vinicole) et l’entreprise TerraNIS développent un outil de pilotage de l’irrigation par télédétection à grande échelle. Basé sur l’analyse d’images satellites Sentinel-2, cet outil permettra un suivi graphique et cartographique simple et rapide de l’évolution de l’état hydrique de la vigne.

Les végétaux et en particulier les arbres fournissent de nombreux services écosystémiques dans un environnement urbain contraint, s’ils bénéficient de conditions favorables à leur développement. Afin d’accompagner les collectivités dans le choix des espèces d’arbres

Les documents d’urbanisme se heurtent bien souvent à la difficulté de prise en compte des enjeux liés à la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques. De manière générale, les objectifs inscrits dans les grands schémas tels que le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des eaux (SDAGE) restent méconnus.

En 2019, la Région Centre-Val-de-Loire a lancé sa première COP énergie-climat pour suivre les objectifs climatiques européens, nationaux et régionaux. Sous l’impulsion de l’ARB régionale, les acteurs régionaux se sont fédérés au sein de trois coalitions thématiques : bas-carbone, zone humide et végétalisation. Cette dernière souhaite donner les clefs aux territoires pour passer à l’acte

Dans un objectif de plus grande résilience de la zone Sudoe (Portugal, Espagne et une partie de la France), le projet multi partenarial ClimAlert (2019-2022) vise développer un service transnational d’alerte précoce des risques climatiques en rapport avec l’eau (sècheresse, inondations, incendies, érosion du sol)

Sur le territoire du Syndicat Mixte des eaux de Foissac (SMEF), six agriculteurs se sont lancés dans un projet d’abreuvement de leur troupeau avec les eaux de pluie. Ils ont donc installé des cuves enterrées pour stocker l’eau récupérée sur les toitures de leurs bâtiments d’élevage.

Bien que connu et éprouvé, le pilotage de l’irrigation n’est pas pour autant généralisé. Avec un potentiel d’économie d’eau de 10 à 15% sur maïs grain (AEAG, 2018), une des cultures majoritaires du bassin Adour-Garonne,

Un ensemble d’outils et de rapports pour économiser l’eau dans l’industrie agroalimentaire

L’Etablissement Public du Bassin de la Vienne a réalisé un guide sur les économies d’eau dans les bâtiments et espaces publics. Ce guide, actualisé et enrichi par rapport à la précédente version éditée en 2009, a pour ambition